LA CHAINE EN DIRECT

Header Content Region

Insert text, image or banner ads here, or just delete this text and leave this area blank!Lorem Ipsum is simply dummy text of the printing and typesetting industry. Lorem Ipsum has been the industry's standard dummy text ever since the 1500s.Lorem Ipsum is simply dummy text of the printing and typesetting industry. Lorem Ipsum has been the industry's standard dummy text ever since the 1500s.Lorem Ipsum is simply dummy text of the printing and typesetting industry. Lorem Ipsum has been the industry's standard dummy text ever since the 1500s.

themed object
24/7

  • Service Vidéo Haute Fidelité pour événements sociaux et commercials, contactez-nous +16472390676
  • RDC: des ONG dénoncent la lenteur de la mobilisation humanitaire au Kasaï
  • RDC: les attaques de groupes armés se multiplient dans le Kivu
  • RDC: arrestations en série de membres de l’opposition
  • RDC: l'épidémie Ebola officiellement vaincue dans le Bas-Uélé
  • Avez-vous besoin de construire un site web? Téléphonnez-nous +16472390676
get in touch

Les dernières dépêches


Info d'Afrique et de la RDC 24/7 à la radio directe

Que vous soyez en Afrique, Asie, Amériques, Europe et Océanie connectez-vous à Softkens Télévision pour votre divertissement et information

 



Les infos du 27 août 2017 - Le matin



Les infos du 27 août 2017 - Le midi

Europe-Afrique: Macron présente un plan d'action pour les migrants

Réforme de la Constitution au Bénin: la commission bloque sur le mandat unique

Les deux côtés de la Méditerranée réunis à Paris pour parler migrations. Un mini-sommet à l'Elysée a rassemblé dirigeants européens – français, italien, espagnol, allemand – et dirigeants africains – nigérien, tchadien et libyen. L'idée est de mettre en place une feuille de route sur la question des migrations, alors que 140 000 personnes ont perdu la vie en Méditerranée depuis 2014. Il s'agit aussi de s'atteler aux différentes étapes de cette migration, des pays de départ à ceux de passage jusqu'aux pays de destination.

Avec nos envoyés spéciaux à l'Elysée,  Pierre Firtion et Sébastien Németh

Emmanuel Macron a évoqué un plan d'action en trois points.

► Premier point : lutter contre les réseaux de passeurs. A ce sujet, Emmanuel Macron a précisé que la France avec l’Europe allaient renforcer leur coopération avec les pays d’origine et les pays de transit pour à terme démanteler ces réseaux de trafiquants illégaux. Sur ce point le président français a salué le travail entrepris par le Niger depuis juin 2016. « C’est cela que nous voulons généraliser » a-t-il expliqué, en annonçant qu’une aide au Tchad et à la Libye serait apportée pour faire de même.

► Deuxième point : les pays présents vont approfondir leur action commune pour améliorer la situation sécuritaire en Libye. Sans aller dans le détail, le président français a promis que l’Europe allait aider le pays à améliorer le contrôle de ses eaux territoriales. Il a parlé d’équipement, de formation des gardes-côte, mais également le développement d’infrastructures humanitaires avec le Haut-Commissariat pour les réfugiés et l’Organisation internationale des migrations (OIM).

► Troisième point : Emmanuel Macron a annoncé des actions très concrètes en amont de ces flux migratoires, en particulier au Tchad et au Niger. Ce qui a été acté, c’est que les ressortissants africains candidats à l’asile pourront désormais faire leur demande depuis ces deux pays. La France viendrait donc dans un second temps pour favoriser leur arrivée légale et sécurisée en Europe.

Coopération

Sur Niamey et Ndjamena, Emmanuel Macron a promis davantage de coopération sécuritaire, judiciaire, avec une présence militaire sur le terrain, pour prévenir les flux vers la Libye. La France participerait ensuite à l’organisation du retour dans leur pays d’origine des migrants non éligibles au droit d’asile. « Le fardeau ne doit pas aller qu’au Niger et au Tchad », a déclaré le chef de l’Etat.

Une équipe ira sur le terrain pour le suivi de cet accord. Le Niger, le Tchad et la Libye vont préciser leurs besoins sur le terrain et d’autres réunions suivront d’abord en Espagne dans quelques mois, puis au prochain sommet Europe-Afrique.

Sécurité

Devant la presse, le président nigérien, Mahamadou Issoufou a rappelé pourquoi le Niger était fortement impliqué dans la lutte contre l'immigration : « La première raison est morale, parce que le dirigeant africain que je suis trouve insupportable que des milliers d'Africains viennent mourir dans le désert et en Méditerranée. [...] Mais le Niger est aussi fortement engagé pour des raisons sécuritaires, parce que les passeurs qui amènent les migrants en Libye reviennent au Niger avec des armes. Cela pose donc un problème de sécurité. »

Pour le président tchadien, la question ne sera résolue que par le développement.
« Il faut des ressources » a martelé Idriss Déby, qui souligne aussi l'importance de mettre fin à la crise libyenne.

L'ONU monte au créneau

La Libye. Un territoire où les migrants sont victimes des trafiquants, des passeurs, des groupes armés et des forces de sécurité, affirme Antonio Gutteres, le secrétaire général de l'ONU, dans un rapport. Il  appelle les autorités libyennes à relâcher immédiatement les migrants les plus vulnérables enfermés dans les centres de détention.

Pour Antonio Guterres, ces personnes les plus vulnérables sont notamment les femmes en danger, les femmes enceintes, les familles avec enfants, les enfants seules et les handicapés.

Une équipe de l'ONU a travaillé depuis le mois de mars sur ce rapport et dresse un constat : celui des violences que subissent les migrants en Libye. Des « violences extrêmes », a déclaré le secrétaire général de l'ONU, qui évoque des cas de travail forcé, de détentions arbitraires, de viols ou encore de prises d'otages.

Ces violences viennent de toutes les parties prenantes à cette situation, ajoute-t-il. C'est-à-dire aussi bien les trafiquants, les passeurs, que les membres des groupes armés et les forces de sécurité libyennes.

Qui sommes-nous?

Nous sommes une jeune chaine de télévision dans l'Internet spécialisée dans la promotion de la culture et des affaires en Afrique. Nous sommes ouvert 24/7 émetant de Tornto - Canada. Pour tout commentaire ou suggestion, contactez-nous par téléphone, WhatsApp, Imo, Tango, Skype, Facebook, Kakao Talk, ooVoo ou Viber au +1647239676, e-mail: info@softkens et par Skype à softkens

 

slide up button

Avez-vous besoin de construire un site web? Votre site web parait non professionnel? Téléphonnez-nous +16472390676, par e-mail: info@softkens.com

 

Loading images...
  • First Image
  • Second Image
  • Third Image
  • Forth Image
  • Fifth Image
  • Sixth Image
  • First Image
  • Second Image
  • Third Image
  • Forth Image
  • Fifth Image
  • Sixth Image