LA CHAINE EN DIRECT

Header Content Region

Insert text, image or banner ads here, or just delete this text and leave this area blank!Lorem Ipsum is simply dummy text of the printing and typesetting industry. Lorem Ipsum has been the industry's standard dummy text ever since the 1500s.Lorem Ipsum is simply dummy text of the printing and typesetting industry. Lorem Ipsum has been the industry's standard dummy text ever since the 1500s.Lorem Ipsum is simply dummy text of the printing and typesetting industry. Lorem Ipsum has been the industry's standard dummy text ever since the 1500s.

themed object
24/7

  • Service Vidéo Haute Fidelité pour événements sociaux et commercials, contactez-nous +16472390676
  • RDC: des ONG dénoncent la lenteur de la mobilisation humanitaire au Kasaï
  • RDC: les attaques de groupes armés se multiplient dans le Kivu
  • RDC: arrestations en série de membres de l’opposition
  • RDC: l'épidémie Ebola officiellement vaincue dans le Bas-Uélé
  • Avez-vous besoin de construire un site web? Téléphonnez-nous +16472390676
get in touch


Les infos du 31 août 2017 - Le matin



Les infos du 31 août 2017 - Le midi

Annulation de la présidentielle kényane: une décision sur le fil

Réforme de la Constitution au Bénin: la commission bloque sur le mandat unique

La Cour suprême kényane a invalidé ce vendredi 1er septembre l'élection présidentielle du 8 août dernier. Mais cette décision aurait pu ne jamais avoir lieu. D'abord parce que l'opposant Raila Odinga a manqué de peu de ne pas saisir la plus haute instance juridique du pays après sa défaite. Ensuite, les membres de la Cour suprême n'étaient pas tous du même avis sur la décision à prendre.

« L'opposition avait soulevé un nombre important de problèmes. Nous avions demandé qu'elle dépose un dossier devant la justice. Au début elle avait refusé, mais nous sommes très heureux qu'elle ait finalement accepté de présenter un recours car cela a permis au processus de respecter la loi », s’est félicité Mulle Musau, le coordinateur national d’Elog, un groupe d’observateurs kényans qui avait déployé plus de 5 000 observateurs sur le terrain le jour de l’élection.

Si Raila Odinga avait hésité à saisir la Cour suprême – il ne l’avait fait que dans les derniers moments où cela été possible –, c’est qu’il gardait en tête son échec de 2013. A l’époque, la Cour suprême avait rejetté à l'unanimité toutes les saisines de l'opposition.

Dans la foulée, elle avait confirmé les résultats de l’élection présidentielle, qui avait vu gagner Uhuru Kenyatta malgré de nombreux problèmes techniques. « Et beaucoup s'attendaient qu'il se passe la même chose aujourd'hui », estime le professeur d’histoire africaine moderne à l’université de Durham (Grande-Bretagne) Justin Willis. Mais cette fois, les juges ont considéré que la procédure n'avait pas été bien suivie et que les élections devaient être invalidées.

Une décision qui fait débat au sein même de la Cour suprême

« Deux juges étaient contre l'annulation. L'un d'eux a dit que même s'il y avait eu des anomalies, elles n'étaient pas de nature à modifier le résultat final, rappelle Justin Willis. Mais la majorité des juges ont décidé que ce n'était pas de leur ressort de savoir quelles étaient les conséquences sur les chiffres définitifs. Ils ont dit : si vous n'avez pas bien fait les choses, vous devez les refaire. »

« Nous saluons le fait que l'annulation de l'élection vienne de la plus haute institution judiciaire du pays. C'est la voie officielle à suivre », affirme pour sa part l’observateur de l’Elog Mulle Musau. Selon lui, les juges « disent que la commission électorale n'aurait pas respecté la loi. La question c'est : est-ce que ces irrégularités justifient l'annulation du scrutin ? Nous attendons les détails du jugement. » Ces détails, la Cour suprême devra les publier d’ici à 21 jours.

« Certains ne seront pas d'accord mais l'important pour moi, c'est que le processus officiel de contestation ait été suivi et respecté », se félicite Mulle Musau.

slide up button

Avez-vous besoin de construire un site web? Votre site web parait non professionnel? Téléphonnez-nous +16472390676, par e-mail: info@softkens.com

 

Loading images...
  • First Image
  • Second Image
  • Third Image
  • Forth Image
  • Fifth Image
  • Sixth Image
  • First Image
  • Second Image
  • Third Image
  • Forth Image
  • Fifth Image
  • Sixth Image